Devenir Capitaine d’un bateau de croisière

Nous nous devons de rétablir la vérité aussi douloureuse soit-elle… Remplir un formulaire et participer à une formation éclair dans un centre d’évaluation ne suffit malheureusement pas à devenir Capitaine. Les responsabilités sont bien plus lourdes : savoir faire de beaux ronds de fumée avec sa pipe, accueillir des passagers avec un sourire bright et présider le Dîner du Capitaine ne seront pas les seules tâches qui vous incomberont à bord.

Que faut-il faire (réellement) pour accéder à ce métier de prestige ? Dreamlines a mené l’enquête pour vous.

Formation du Capitaine

Devenir commandant d’un navire se mérite. L’Ecole de la Marine Marchande n’est accessible que sur concours et est réservée uniquement aux titulaires d’un baccalauréat scientifique. On rejoint ensuite l’Ecole Nationale Supérieure Maritime afin d’accéder aux grades supérieurs, dont celui de Capitaine. Les compétences personnelles sont également très importante, le Capitaine étant le seul décisionnaire, il devra pourra être capable de faire avec les moyens du bord en ayant un grand sens des responsabilités et une capacité d’adaptation et de résolution de problèmes à toute épreuve.

Responsabilités du Capitaine

Le Capitaine doit savoir tout faire, dont savoir travailler sous pression. La vie de Capitaine n’est pas faite que d’aventures. Bourlinguer dans les quatre coins du globe, marier des couples, accueillir les croisiéristes à bord c’est une chose, mais il doit également :

  • diriger tous les membres d’équipage en menant son bateau comme une véritable entreprise,
  • organiser les embarquements et les débarquements dans le respect de la législation internationale,
  • s’assurer de la sécurité des personnes à bord,
  • remplir les formalités administratives entre deux escales,
  • communiquer avec les ports ou les navires environnants afin de mener une croisière sans encombre.

Au point de vue personnel le capitaine part de quelques jours à de longs mois durant. Il est compliqué dans ce cas là d’être disponible pour ses proches, mais n’est-ce pas le prix à payer pour se lever sous de nouveaux horizons chaque jour ?

Devenir capitaine n’est vraiment pas une sinécure. Avez-vous les épaules suffisamment larges pour pouvoir joindre l’utile et l’agréable ? Avez-vous l’étoffe d’un super-héros ?



Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *